Info

Complémentarité avec le transport collectif

En développant des mesures favorisant l’intermodalité, il est possible de créer un milieu de vie facilitant les modes de transport durable. Cette fiche s’attarde donc aux aménagements et dispositions contribuant à la complémentarité du transport collectif et le vélo.

CONSTATS

Le vélo est un mode de déplacement particulièrement efficace pour parcourir le premier et le dernier kilomètre lors de déplacement utilitaires.

Le transport en commun permet de couvrir de plus longues distances et de franchir des obstacles tels les dénivelés importants, les ponts et les tunnels.

L’accès à un point d’embarquement à vélo est une opportunité de réaliser des économies substantielles, à la fois pour l’usager, la collectivité et pour la société de transport.

SOLUTION

Mettez en place dans votre collectivité des aménagements favorisant la complémentarité entre le vélo et le transport en commun. de tels efforts permettront de valoriser davantage à la fois la mobilité active et le transport en commun dans votre milieu de vie. Pour ce faire, il est important d’observer certains principes, comme il est présenté ci-dessous.

CRITÈRES DE CONCEPTION

Cheminement et accès

Cheminement vers le site

La modération de la circulation rend plus conviviale la circulation à vélo vers les stations de transport en commun. Sur les rues plus fréquentées, des voies cyclables séparées des autres voies accroissent le confort et la sécurité. Une signalisation de destination adéquate dirige les cyclistes vers la station.

 

Cheminement sur le site

Sur le site, l’accès à vélo aux stationnements est :

  • direct ;
  • constitué de voies cyclables confortables et sécuritaires ;
  • facile à repérer à partir de toute provenance, à l’aide d’une signalisation adéquate lorsque le site est vaste ;
  • éclairé.

 

Accès aux points d’embarquement

L’accès des vélos est facilité par :

  • des portes larges et faciles à ouvrir, voire à ouverture automatique ;
  • des portillons assez larges pour les vélos ;
  • des ascenseurs de dimensions suffisantes ou des rampes ou goulottes dans les escaliers en vue de faciliter le déplacement des vélos ;
  • des panneaux de signalisation ou des pastilles au sol indiquant le chemin à suivre.

Stationnement pour vélos

Une offre de stationnement adéquate influence le choix du vélo comme mode d’accès au transport en commun, voire la décision de prendre le transport en commun.

 

Le stationnement est localisé :

  • à proximité des quais, en vue de raccourcir la distance de marche ;
  • dans un emplacement passant, visible et éclairé, dans le but de décourager le vol ;
  • hors des corridors de circulation piétonne.

 

La capacité requise dépend :

  • du nombre de passagers arrivant ou quittant le point d’embarquement ;
  • de la densité de population et de destinations dans un rayon accessible à vélo ;
  • de la facilité d’accès au site à vélo.

 

Une protection accrue contre le vol et les intempéries, du type casier à vélo, abri à accès contrôlé ou vélostation, incitera à accéder à vélo en tout temps au point d’embarquement.

 

Aux stations de destination, notamment en centre-ville, une offre de vélos en libre-service ou de garage à vélos permet d’atteindre la destination finale à vélo, ce qui accroît l’efficacité du déplacement en transport en commun.

 

Pour plus d’information sur l’aménagement de stationnements pour vélos, vous pouvez consulter la fiche informative à ce sujet.

Transport des vélos

Autobus

Un support à vélos monté à l’avant de l’autobus :

  • accepte deux ou trois vélos de toutes tailles ;
  • se replie lorsqu’il n’est pas en fonction.

 

Le transport du vélo à bord est plus difficile à cause de l’espace restreint, mais demeure possible dans les autobus à plancher bas muni de portes larges, lorsque le nombre de passagers est limité et qu’un espace sans sièges est disponible.

Crédit photo: Ville de Blainville

Métro, tramway et train

On transporte les vélos dans les espaces polyvalents des voitures de métro, de tramway ou de trains de banlieue, ou encore dans le vestibule ou l’allée centrale de la voiture si cela ne nuit pas à la circulation des passagers.

 

Lorsque l’achalandage ne permet pas le transport des vélos, on facilite l’accès à vélo à la station de départ, qui est aussi dotée de stationnements adéquats, et on offre des vélos en libre-service à la station d’arrivée pour le déplacement jusqu’à la destination finale.

Crédit photo: Commission de transport de Toronto

Navette maritime et traversier

La navette maritime transporte piétons et cyclistes entre deux rives alors que le traversier transporte aussi des véhicules. Dans les deux cas :

  • pour faciliter l’embarquement, la rampe ou la passerelle est dotée d’une surface adhérente même lorsque mouillée, afin d’éviter que les piétons ou les vélos n’y glissent ;
  • des supports à vélos sur le navire les maintiennent en place et permettent de les cadenasser pendant de la traversée. Dans le cas du traversier :
  • une rampe ou une passerelle réservée permet d’embarquer les piétons et les cyclistes de façon plus rapide et sécuritaire ;
  • lorsque la rampe est partagée avec les véhicules, on procède à l’embarquement et au débarquement prioritaire des piétons et des cyclistes.

Crédit photo: Vélo Québec

Autocar

Les autocars sont équipés de soutes à bagages suffisamment vastes pour y mettre un vélo, emballé dans un sac ou une boîte s’il y a d’autres vélos ou des bagages. Une remorque permet le transport d’un plus grand nombre de vélos.

Taxi et véhicules partagés

Un support à vélos à l’arrière d’une voiture :

  • accepte deux ou trois vélos de toutes tailles ;
  • se range dans la voiture lorsqu’il n’est pas en fonction.

 

Un vélo est aussi transportable à l’intérieur d’une voiture dotée d’un espace de rangement suffisant.

 

Ce type de service est présent dans certains secteurs touristiques. Il est également utile en milieu urbain et peut être exigé par réglementation.

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017, Vélo Québec.
Tous droits réservés.

Votre agence Web

Share This