Info

Signalisation de destination

Une signalisation adaptée à la mobilité active facilite et encourage les déplacements actifs dans sa collectivité, en indiquant les différents points d’intérêts et les chemins optimaux pour se rendre à vélo ou à pied à un endroit donné. Cette fiche explore donc en quoi consiste la signalisation de destination, ses avantages et comment elle peut être mise en place.

CONSTATS

Les déplacements actifs sont confrontés à des barrières physiques spécifiques et nécessitent d’emprunter des chemins adaptés à leur réalité.

La difficulté à prévoir la distance et la durée des trajets à vélo ou à pied est parfois un obstacle au déplacement actif.

Plusieurs individus ne se tournent pas vers le vélo en raison d’une méconnaissance du réseau cyclable et des voies optimales pour atteindre leurs destinations quotidiennes.

En l’absence d’indication, certaines personnes peuvent percevoir la mobilité active comme un mode de déplacement inefficace.

SOLUTION

Dotez votre collectivité d’un système de signalisation de destination adapté à la pratique du vélo. Cela consiste en un système d’affichage pouvant être complété de marquage au sol guidant les cyclistes et reliant les points d’intérêt de la municipalité. Cette signalisation permet également d’orienter les cyclistes vers les voies répondant le mieux à leurs besoins (efficience, sécurité, confort, etc.). Cela dit, insistons sur le fait qu’un système de signalisation de destination ne permet pas de remplacer un réseau cyclable doté d’aménagements physiques sécuritaires. Les panneaux de signalisation sont généralement placés à des points de décisions de navigation sur le réseau, comme à l’intersection de deux ou plusieurs voies cyclables ou tout autre lieu clé orientant les usagers.

La signalisation de destination peut s’appliquer à l’ensemble du réseau cyclable de la collectivité, ou encore à un parcours donné pouvant être linéaire ou en forme de boucle. À noter que, dans le cas d’un parcours signalisé, il est possible d’inclure d’autres modes de déplacement actif tels que la marche ou la course à pied.

Il peut aussi s’avérer intéressant de spécifier sur les panneaux de signalisation, en plus des distances auxquelles se trouvent les différentes destinations, une estimation du temps requis pour s’y rendre selon le mode de déplacement. Ce genre de précision favorise l’usage récréatif et sportif du parcours par les résidents et les clubs d’activités physiques locaux (marche, course, cardio plein air, pédibus, etc.).

La signalisation de destination peut permettre de relier de nombreux points d’intérêt dans la collectivité, comme les éléments suivants :

  • commerces;
  • terminus, gares et autres stations intermodales;
  • écoles;
  • centres communautaires;
  • hôtel de ville;
  • parcs et espaces verts;
  • infrastructures récréatives et sportives;
  • sentiers;
  • hôpitaux;
  • ponts;
  • attraits touristiques.

AVANTAGES

  • Aide les individus à se familiariser avec le réseau cyclable de la collectivité;
  • permet d’identifier les itinéraires optimaux et sécuritaires pour ses déplacements;
  • facilite l’initiation de cyclistes moins expérimentés à la pratique du vélo;
  • augmente la qualité de vie des résidents en identifiant rapidement certains services accessibles à pied ou à vélo;
  • facilite l’anticipation de la durée des trajets pour se rendre aux différentes destinations;
  • rappelle aux autres usagers la présence de cyclistes sur la route, incitant à la prudence;
  • facilite la navigation sur le réseau cyclable, tout particulièrement lorsque celui-ci se compose à la fois d’aménagements sur route et en site propre;
  • fait la promotion de la pratique du vélo en intégrant le vélo au paysage signalétique de la collectivité;
  • permet aux gens de découvrir leur milieu de vie, briser leur isolement et faire rayonner l’âme de la collectivité.

PRINCIPES

Pour mener un projet de signalisation de destination, de multiples considérations sont à anticiper. Il est recommandé de considérer les principes détaillés ci-dessous.

Identifiez les politiques municipales pouvant encadrer ce type de démarche

Le projet de signalisation de destination doit répondre pleinement à la réalité et aux besoins de la communauté. Il est pertinent d’identifier les différentes politiques de la municipalité pouvant baliser la démarche. Par exemple, ces politiques peuvent comprendre :

  • politique familiale;
  • plan vélo ou de mobilité;
  • plan en loisirs et saines habitudes de vie;
  • politique d’urbanisme;
  • plan directeur des parcs.

Il est également possible d’intégrer le projet de signalisation de destination à un plan déjà existant (ex. : plan directeur vélo, plan de mobilité, etc.). Cela constitue une occasion de mettre à jour un tel plan.

Considérez les portraits urbanistique et démographique de votre milieu

Développer une signalisation de destination adaptée aux besoins des usagers requiert d’avoir en main un portrait de la collectivité. Cela implique d’abord de cerner les portions du réseau routier et cyclable permettant de circuler à vélo en toute sécurité, confortablement, avec efficience et de façon continue entre les destinations. Cela permet d’identifier les rues à la circulation apaisée et les voies cyclables optimales pour les déplacements actifs.

 

Il convient aussi d’évaluer le portrait démographique des quartiers concernés par la signalisation afin que cette dernière réponde aux besoins des résidents. Cela permettra d’avoir une signalisation les encourageant à prendre leur vélo.

Définissez les objectifs de votre projet de signalisation

Définir les objectifs animant le projet de signalisation en assure une conception qui concorde avec la vision de la collectivité. Ainsi, l’ambition peut être d’encourager un transfert modal vers le vélo, de faire découvrir la région aux touristes, de favoriser les déplacements à vélo vers l’école, etc. De surcroît, il convient d’identifier les types d’usagers concernés par le projet (cyclistes utilitaires, récréatifs, touristiques, marcheurs, joggeurs, etc.).

Inévitablement, l’identification de ces objectifs impactera le choix des destinations signalisées ainsi que la conception globale du réseau. Précisons toutefois qu’il est possible de prévoir une signalisation considérant différents usages et que le choix de prioriser un type pour le réseau n’est pas incompatible avec la reconnaissance des autres types.

Ce processus peut être renforcé d’une consultation publique afin d’entendre les préoccupations des résidents. Un exercice similaire avec les acteurs de la communauté (société de transport, groupes cyclistes, organisation en mobilité, etc.) peut aussi se révéler très utile.

Prévoyez un budget et identifiez les possibilités de financement

La mise sur pied d’un parcours signalisé nécessite un budget pour sa planification et son implantation. Ainsi, au minimum, celui-ci doit prévoir des dépenses rattachées à :

  • l’achat des panneaux;
  • l’installation de la signalisation;
  • les communications (inauguration, communiqué de presse, promotion);
  • l’entretien de la signalisation.

 

Il est aussi possible que certains investissements complémentaires soient à prévoir. Ces sommes sont généralement consacrées à bonifier le confort et la sécurité des usagers :

  • bornes mécaniques;
  • support pour vélos;
  • éclairage;
  • mise à niveau d’aménagements;
  • aménagement d’un tronçon manquant;
  • mobilier urbain;
  • etc.

 

Il s’avère intéressant d’explorer les différents programmes de financement disponibles pour les projets relatifs à la mobilité active, les infrastructures de transport et les saines habitudes de vie. Pour ce faire, vous pouvez consulter la fiche sur l’aide financière.

Identifiez adéquatement les destinations qui seront signalisées

Les lieux à signaliser seront définis à l’aide des portraits urbanistiques et démographiques, par les objectifs du projet. Si le réseau couvre un large territoire, il est nécessaire de hiérarchiser les types de destinations. La définition de différents niveaux de destination est requise pour décider quelles destinations (parmi un vaste choix) seront inscrites sur un panneau qui se doit d’être lisible. Également, les destinations à la priorisation plus élevée seront affichées à partir d’une plus grande distance de leur emplacement.

Assurez une planification du réseau signalisé

La planification du réseau signalisé permet d’orienter le trafic cycliste vers les routes optimales, répondant aux besoins des cyclistes. Il est de mise de préférer les routes avec des aménagements sécuritaires et en bonne condition. Par exemple, les routes avec un débit de circulation élevé et à haute vitesse, au pavé détérioré ou avec un éclairage déficient sont à éviter pour faire connecter les différentes destinations.

La planification du réseau doit prévoir les endroits où seront installés les panneaux de signalisation, tels que les intersections et autres lieux appropriés à la prise de décision. À cet égard, certains principes doivent être respectés :

  • la signalisation favorisera la connectivité entre les différentes destinations;
  • la signalisation communiquera l’information de façon progressive selon la hiérarchisation de destinations et aux endroits opportuns à la prise de décision;
  • la signalisation destinée aux piétons et aux cyclistes ne doit ni répéter dans des dimensions réduites ni contredire la signalisation implantée sur route;
  • la signalisation permettra une lecture rapide de l’information de façon à ne pas nécessiter l’arrêt des cyclistes;
  • les panneaux impliquant une décision de l’usager seront posés suffisamment à l’avance d’une intersection pour demeurer sécuritaires;
  • le positionnement et l’information sur les panneaux seront prévisibles, de façon à favoriser une navigation intuitive et faciliter l’emprunt de nouvelles portions du réseau signalisé.

 

Afin de vous assurer de bien suivre les normes relatives à l’implantation d’une signalisation, il est possible de vous référer à la fiche informative de la Route verte sur la signalisation.

Mailler la signalisation avec d’autres outils d’orientation et de planification de trajet accompagne les usagers dans leur déplacement Pour ce faire, il est possible d’intégrer le réseau signalisé à la carte cyclable régionale ou municipale, à une application de planification de trajet, ou encore à une carte interactive en ligne.

Entretenez et faites un suivi de l’utilisation du réseau à la suite de sa mise en œuvre

À l’instar de l’ensemble de la signalisation routière, la signalisation de destination consacrée à la mobilité active doit faire l’objet d’un entretien et de remplacement en cas de mise à niveau ou de bris. Il est ainsi recommandé aux municipalités de tenir un inventaire intégrant l’âge et la localisation des insignes. Cela en facilitera l’intégration aux routines de maintenance de l’ensemble des infrastructures municipales.

À la suite de l’implantation, il convient de mener un suivi de l’utilisation du réseau et du niveau de satisfaction de la signalisation. Par exemple, il est possible de sonder la population locale et les usagers sur leur appréciation de la signalisation et son impact sur leurs habitudes de déplacement. Il peut également être pertinent de mener une opération de comptage pour mesurer l’achalandage du réseau signalisé.

EXEMPLES

Parcours actif en boucle de parc en parc de Sherbrooke

Pour encourager l’utilisation des parcs et les saines habitudes de vie dans la communauté, l’arrondissement de Fleurimont à Sherbrooke a mis en place un parcours signalisé de parc en parc. Le circuit est de sept parcs et une école pour former une boucle de 4,3 km. Chaque parc propose une signalisation exposant à quelle distance se trouvent les parcs avoisinants, ainsi que les durées nécessaires pour s’y rendre à pied ou à vélo. Ce parcours est également utilisé pour des activités encadrées par un kinésiologue, des clubs de marches et les camps de jours.

Région métropolitaine de Vancouver

La région métropolitaine de Vancouver a développé une signalisation de destination adressée aux cyclistes et aux piétons. L’objectif du projet est de voir augmenter la part modale du vélo utilitaire en accompagnant les cyclistes dans leur déplacement à travers le réseau cyclable. Il est aussi question de faciliter la circulation à vélo dans les secteurs où la navigation est plus difficile, ainsi que d’aider les cyclistes à trouver et à emprunter le réseau. Le projet a été mené dans le cadre de la Regional Cycling Strategy de 2010 et a été piloté par la société de transport public Translink, le département de la planification des infrastructures et le département des routes. Des consultations avec les parties prenantes de la communauté ont permis de développer un guide d’élaboration. Ce dernier couvre un large éventail d’informations comme les principes de conception, les types de panneaux à utiliser sur le réseau, ou encore la hiérarchisation de destinations à quatre niveaux prévue pour la région métropolitaine.

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017, Vélo Québec.
Tous droits réservés.

Votre agence Web

Share This