Info

Politique Vision zéro 

 

Développée et implantée en Suède dans les années 1990, la politique de sécurité routière appelée « Vision zéro » est une stratégie basée sur le principe que personne ne devrait être tué ni gravement blessé en utilisant le système de transport routier. S’appuyant sur une approche systémique, cette politique vise la responsabilité partagée, l’équité et la transparence entre les différentes parties prenantes, soit les concepteurs, gestionnaires, décideurs du système routier.

CONSTATS

L’approche conventionnelle en matière de planification routière privilégie la rapidité, la fluidité et l’efficacité, parfois au détriment de la sécurité des usagers.

– 

La voiture et les déplacements motorisés sont au centre des préoccupations quand il s’agit de planification routière ou urbaine.

Le nombre de collisions mortelles ou menant à des blessures graves est trop élevé sur les routes (1,3 million de décès annuellement dans le monde).

« Zéro » est le seul chiffre acceptable pour ce qui est du nombre de décès ou de blessés graves liés aux accidents de la route.

Les stratégies relatives à la sécurité routière font face à un changement de paradigme.

SOLUTIONS

Éliminer à la source les collisions routières mortelles ou avec blessures grâce à l’approche globale de la Vision zéro.

PRINCIPES

La vision zéro

L’approche traditionnelle

Se concentre sur les décès et les blessés graves

Se concentre sur les accidents

Prend en compte la vulnérabilité et les erreurs humaines

Suppose que le comportement humain est parfait

Partage la responsabilité entre les concepteurs, gestionnaires, décideurs et usagers du système routier

Place la responsabilité sur l’usager du système routier

Prend une approche systémique

Privilégie les lieux « accidentogènes »

La vision zéro

Se concentre sur les décès et les blessés graves

Prend en compte la vulnérabilité et les erreurs humaines

Partage la responsabilité entre les concepteurs, gestionnaires, décideurs et usagers du système routier

Prend une approche systémique

L’approche traditionnelle

Se concentre sur les accidents

Suppose que le comportement humain est parfait

Place la responsabilité sur l’usager du système routier

Privilégie les lieux « accidentogènes »

ÉTAPES

Réunir toutes les parties prenantes du système de transport routier et regrouper les données statistiques liées à celui-ci.

 

  • La participation des parties prenantes aux rencontres de planification vise une compréhension globale des enjeux en matière de sécurité routière ainsi que l’engagement des différents intervenants.
  • Les données concernant les collisions mortelles et les blessés graves sur les routes, dans les moyens de transport utilisés par les victimes et sur les lieux accidentogènes permettront d’identifier et d’établir les priorités de la collectivité sur le plan de la sécurité routière.

Définir les objectifs de la politique « Vision zéro ».

L’analyse des données recueillies par les différentes parties prenantes permettra de dégager une vision avec des objectifs clairs, mesurables et réalistes.

Adopter Vision zéro en tant que politique et élaborer un plan.

Le plan déterminera les actions qui permettront d’atteindre les objectifs de la Vision zéro.

CONSEILS

De la vision à l’action

Il est suggéré de planifier les interventions du plan d’action en se basant sur l’approche des 5E (comme celle présentée dans le Mouvement vélosympathique).

Environnement

Intervenir sur les aménagements et les équipements dans le but de favoriser une meilleure sécurité routière. Par exemple, par des saillies de trottoirs, un marquage au sol et une augmentation du temps alloué aux piétons pour traverser la rue aux feux de circulation.

Éducation

Instaurer des programmes visant à assurer la compréhension des enjeux en matière de sécurité routière. Par exemple, par des activités de sensibilisation avec les citoyens, dans les écoles ou les lieux publics, ou des conférences traitant des bonnes pratiques entourant la Vision zéro.

Encouragement

Mettre sur pied ou soutenir des mesures incitatives et promotionnelles en matière de sécurité routière. Par exemple, la collectivité appuie les organisations politiques et les groupes de pression déjà engagés dans la cause de la Vision zéro. Elle peut aussi impliquer les citoyens dans les discussions sur la sécurité routière et faire la promotion de la Vision zéro tout en recueillant l’opinion des citoyens par l’entremise d’un vox pop.

Encadrement

Encadrer légalement la politique Vision zéro en établissant des règles ou en élaborant des programmes liés à la sécurité routière. Par exemple, interdire le virage à droite au feu rouge afin de protéger les cyclistes et les piétons, multiplier les radars ou la présence policière et donner davantage de contraventions.

Évaluation et planification

Assurer une vision à long terme de la sécurité routière en évaluant les résultats de la Vision zéro à l’aide d’audits, d’indicateurs ou d’objectifs clairs et en diffusant les résultats avec la communauté. Par exemple, compiler et analyser les statistiques périodiquement afin de mesurer l’impact de la politique Vision zéro et le présenter de façon transparente.

EXEMPLES

Edmonton

La Ville d’Edmonton a fait preuve d’un fort leadership en matière de sécurité routière en étant la première ville canadienne à mettre en place la politique Vision zéro. Edmonton vise une compréhension globale des enjeux et utilise de nombreuses méthodes de collecte de données. Il peut s’agir de questionnaires mesurant les connaissances, les attitudes et les croyances des usagers de la route, d’études approfondies sur les intersections de la ville et les zones de passage scolaire, de l’utilisation de photos radar et de l’analyse des conflits routiers. S’inspirant de l’approche des 5E, la mise en œuvre se révèle plutôt encourageante : nouveaux aménagements, plus grande participation de ses citoyens aux discussions portant sur la sécurité routière, présentation d’un vox pop où les citoyens se questionnent sur la sécurité routière, et éducation grâce à l’organisation d’une conférence internationale annuelle sur la sécurité routière.

EN SAVOIR PLUS

Toronto

La Ville de Toronto a démontré une réelle volonté politique dans l’implantation de la Vision zéro. Les parties prenantes ont été réunies, créant un groupe de 12 organisations, et un budget de 80 millions de dollars a été alloué (en 2016) pour l’ensemble du plan d’action. Celui-ci touche six domaines d’intervention et priorise les usagers les plus vulnérables de la route (les cinq premiers domaines d’intervention sont les piétons, écoliers, personnes âgées, cyclistes, motocyclistes alors que le dernier s’adresse à la conduite agressive et à la distraction). La mise en œuvre du plan se révèle efficace grâce au réaménagement de certaines rues, à l’éducation (sous forme d’activités de sensibilisation dans les écoles et lieux publics), à une surveillance policière accrue et à l’intégration de nouvelles technologies (par exemple, pour les audits).

EN SAVOIR PLUS

RÉFÉRENCES

En savoir plus

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017, Vélo Québec.
Tous droits réservés.

Votre agence Web

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés

Share This