Aménagements cyclables

Bande cyclable

La bande cyclable est une voie sur la chaussée qui est réservée exclusivement aux vélos. Elle se distingue des autres voies par du marquage sur la chaussée ou un revêtement de couleur contrastante.

 

Photo : Bartek Komorowski

Classe de voie cyclable :

visuellement séparée

Contexte :

urbain ou périurbain

Type de route :

locale ou collectrice

Mise en œuvre :

modification de l’existant

AVANTAGES 

Procure une voie réservée aux cyclistes.

Est rapide et peu coûteuse à implanter.

Peut être balayée et déneigée en même temps et au moyen des mêmes machines que le reste de la chaussée.

 

DÉSAVANTAGES 

Sécurise peu les cyclistes moins expérimentés.

N’empêche pas et peut même favoriser l’empiétement et l’obstruction par les véhicules.

Nécessite un entretien soutenu du marquage. 


Lorsque située entre une voie de circulation et les véhicules stationnés : accroît l’inconfort, comparativement à une bande cyclable sans stationnement ; peut exposer les cyclistes à l’emportiérage ; est difficile à maintenir dégagée de neige et de glace en hiver.

CONDITIONS D’IMPLANTATION 

Une seule voie de circulation par direction.

Limite de vitesse maximale de 50 km/h, idéalement 40 km/h ou moins. Lorsque la limite de vitesse est de 50 km/h, il est préférable d’implanter des mesures d’apaisement la circulation qui abaissent la limite à 40 km/h.

Un débit maximum de véhicules de 3000 par jour.

Pas de stationnement sur rue ou faible roulement de stationnement.

Un aménagement autre que des bandes cyclables devrait être considéré dans les contextes suivants :

  • Construction d’une nouvelle rue ou reconstruction d’une rue existante : privilégier une piste cyclable surélevée.
  • Rue comportant une limite de vitesse de plus de 50 km/h, rue comportant plus d’une voie par direction ou rue commerçante avec stationnement sur chaussée : privilégier une piste cyclable sur chaussée ou une piste cyclable surélevée, séparées physiquement des autres voies.

CONCEPTION

Nécessite du marquage sur la chaussée sous forme de :

Nécessite un panneau « voie réservée » (P-250) avec une silhouette de vélo (Sil-17),  après chaque intersection.

La largeur minimale recommandée est de 1,5 m. Une largeur supérieure à 1,8 m n’est pas recommandée afin d’éviter l’utilisation de la bande cyclable par les automobiles.

Bande cyclable sur rue sans stationnement

La bande cyclable est implantée le long de la bordure. Une seule ligne de séparation est nécessaire dans ce cas.

Bande cyclable sur rue avec stationnement

La bande cyclable est implantée entre la zone de stationnement et les voies de circulation. Deux lignes de séparation sont nécessaires dans ce cas.

Bande cyclable à contresens

Une bande cyclable à contresens de la circulation, qu’elle soit en bordure de rue ou entre la voie automobile et une zone de stationnement, est pertinente sur une rue à sens unique à une voie.

Bande cyclable avec zone tampon

Une double ligne de peinture (largeur de 0,3 m) ou une zone tampon plus large et hachurée insérée entre la bande cyclable et les autres voies de circulation accroîtra le confort et la sécurité des cyclistes en les éloignant des voitures en mouvement. Une zone tampon hachurée de 0,5 à 0,7 m insérée entre la bande cyclable et les voitures en stationnement réduira le risque d’emportiérage.

MISE EN OEUVRE

La bande cyclable s’implante sur une chaussée existante. L’espace requis peut être dégagé en :

  • rétrécissant les voies de circulation ou les espaces de stationnement ;
  • supprimant le stationnement d’un côté de la rue ;
  • supprimant une voie de circulation (la largeur d’une voie suffit à accommoder deux bandes cyclables).

S’il n’est pas possible de dégager suffisamment d’espace sur la chaussée existante, prendre en considération les aménagements suivants :

  • Des pistes cyclables surélevées lorsque la distance moyenne entre les intersections et les entrées charretières est inférieure à 300 m et qu’il y a de l’espace en bordure de la rue.
  • Des pistes cyclables en site propre ou un sentier polyvalent lorsque la distance moyenne entre les intersections et les entrées charretières est supérieure à 300 m et qu’il y a de l’espace hors de la chaussée dans l’emprise de la rue.
  • Une chaussée désignée dotée de mesures d’apaisement de la circulation s’il n’y a pas d’espace hors chaussée.

ENTRETIEN

Entretien estival

Dès le printemps, il y a reprise du marquage effacé par les opérations de déneigement et la présence d’abrasifs. Dans un but de sécurité cycliste et de réduction de la fréquence d’entretien, l’utilisation de produits de marquage plus durables est à considérer.

La bande cyclable en bordure de chaussée nécessite un balayage régulier qui éliminera la poussière et les débris qui s’y accumulent.

Entretien hivernal

En principe, la bande cyclable peut être déneigée et déglacée en même temps et par les mêmes machines que les voies adjacentes. Néanmoins, elle pose des défis particuliers en hiver :

  • garder le marquage dégagé et visible ;
  • éviter la formation de plaques de glace ou de neige durcie dans la bande cyclable.

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017, Vélo Québec.
Tous droits réservés.

Votre agence Web

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés