Aménagements cyclables

Piste cyclable sur chaussée

Une piste cyclable sur chaussée est une voie réservée exclusivement aux vélos et séparée des autres voies par des éléments verticaux : bordure, terre-plein, délinéateurs, bacs à fleurs, voitures stationnées ou une combinaison de ces éléments. Il est important de noter que, lorsque le stationnement sur rue est autorisé, la piste cyclable sur chaussée s’implante entre la zone de stationnement et la bordure.

Photo : Bartek Komorowski

Classe de voie cyclable :

séparée physiquement

Contexte :

urbain ou périurbain

Type de route :

collectrice ou artère

Mise en œuvre :

modification de l’existant

AVANTAGES 

Est plus confortable et sécuritaire entre les intersections que la bande cyclable.

Est adaptée aux cyclistes de tous niveaux.

Limite l’empiétement et l’obstruction par les véhicules grâce aux éléments verticaux.

Est un aménagement rapide à réaliser et peu coûteux lorsqu’il se limite à du marquage sur la chaussée et à des éléments modulaires.

Permet un entretien hivernal indépendant de l’entretien routier, selon des techniques et une fréquence mieux adaptées aux besoins des cyclistes.

DÉSAVANTAGES 

Nécessite plus d’espace qu’une bande cyclable.

Doit être entretenue indépendamment des autres voies et du trottoir, été comme hiver.

Est dotée d’éléments séparateurs complexifiant les opérations de déneigement et de chargement de la neige.

Engendre l’accumulation de poussière et de débris, ainsi que des eaux de ruissellement causant un risque de gel par temps froid puisque l’écoulement de l’eau des voies automobiles et du trottoir se fait vers la piste cyclable. 

CONDITIONS D’IMPLANTATION 

La piste cyclable sur chaussée s’implante sur une rue existante lorsqu’une ou plusieurs des caractéristiques suivantes est présente :

  • Deux voies ou plus par direction.
  • Limite de vitesse de 50 km/h ou plus.
  • Présence de trottoir.
  • Commerces sur la rue et rotation régulière des voitures stationnées sur la rue ou livraisons aux commerces se faisant à partir de la rue, présence d’un corridor scolaire ou de transport en commun.

Un aménagement autre que des pistes cyclables sur chaussée devrait être considéré dans les contextes suivants :

  • Lors de la construction d’une nouvelle rue ou la reconstruction d’une rue existante : privilégier une piste cyclable surélevée.
  • Dans les cas de faible densité de résidents et d’emplois OU de bâtiments dotés d’une grande marge de recul par rapport à la route OU de distance moyenne de 300 m et plus entre les intersections et les entrées charretières : privilégier un sentier polyvalent.

CONCEPTION

Toutes les variantes de la piste cyclable sur chaussée nécessitent :

Une zone tampon d’au moins 0,5 m de largeur entre la chaussée et la piste cyclable protégera les cyclistes de l’emportiérage. Les éléments séparateurs devraient être placés dans cette zone.

La largeur recommandée d’une piste cyclable sur chaussée unidirectionnelle, excluant la zone tampon, est de :

  • 2,5 m sur un axe cyclable achalandé, afin de faciliter le dépassement ;
  • 2,0 m sur les autres axes.

Une largeur minimale de 1,5 m est acceptable en cas de contraintes majeures. Un dégagement de 1,75 m entre la bordure et les éléments séparateurs permettra le passage des machines d’entretien.

Séparation par délinéateurs

La piste cyclable est séparée des autres voies par une zone tampon et des délinéateurs. Un dégagement d’au moins 0,5 m est requis entre la piste et les délinéateurs.

Séparation par bordure de béton 

La piste cyclable est séparée des autres voies par une bordure de béton, coulée en place ou composée de modules préfabriqués. Des délinéateurs peuvent être posées sur la bordure.

MISE EN OEUVRE

La piste cyclable sur chaussée est un aménagement qu’on implante sur une rue existante. L’espace requis peut être dégagé en :

  • rétrécissant les voies de circulation ou les espaces de stationnement ;
  • supprimant le stationnement d’un côté de la rue ;
  • supprimant une voie de circulation.

S’il n’est pas possible de dégager assez d’espace sur la chaussée, prendre en considération les aménagements suivants :

  • Des pistes cyclables surélevées si la distance moyenne entre les intersections et les entrées charretières est inférieure à 300 m et qu’il y a de l’espace en bordure de la rue.
  • Des pistes cyclables en site propre si la distance moyenne entre les intersections et les entrées charretières est supérieure à 300 m et qu’il y a de l’espace hors de la chaussée dans l’emprise de la rue.
  • Des bandes cyclables s’il n’y a pas d’espace hors chaussée.

ENTRETIEN

Entretien estival

La piste cyclable sur chaussée nécessite un balayage régulier qui la débarrasse de la poussière et des débris qui s’y accumulent, en particulier lorsqu’elle n’est pas séparée du reste de la chaussée par une bordure continue. En présence d’une bordure, la piste doit être balayée indépendamment du reste de la chaussée.

Une piste étroite nécessite l’emploi de balais mécaniques de petit gabarit, alors qu’une piste suffisamment large peut être balayée au moyen des mêmes équipements que les rues.

Entretien hivernal

La piste cyclable sur chaussée doit être déneigée et déglacée indépendamment du reste de la chaussée et du trottoir. Cela permet l’utilisation de techniques d’entretien adaptées aux voies cyclables, telles que le déneigement par balai rotatif et le déglaçage par saumure.

Autres remarques

Les éléments séparateurs, surtout les délinéateurs, peuvent être endommagés par des véhicules. Une inspection régulière et le remplacement des délinéateurs endommagées sont requis.

RÉFÉRENCES

[1] Voir le guide Aménagements en faveur des piétons et des cyclistes pour plus de précisions.

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017, Vélo Québec.
Tous droits réservés.

Votre agence Web

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés