Aménagements cyclables

Piste cyclable en site propre 

Une piste cyclable en site propre est une voie réservée aux cyclistes implantée hors route ou dans une emprise routière. Dans le dernier cas, la piste longe la route, mais elle indépendante de celle-ci. Dans tous les cas, un trottoir ou un sentier piéton devrait être aménagé parallèlement à la piste cyclable.

Photo : Marc Jolicoeur

Classe de voie cyclable :

séparée physiquement

Contexte :

urbain, périurbain ou rural

Type de route :

hors route ou dans l’emprise d’une artère

Mise en œuvre :

construction

AVANTAGES 

Répond aux besoins des cyclistes de différents niveaux de compétence.

Minimise les conflits avec les piétons.

Permet un entretien hivernal indépendant de l’entretien routier, selon des techniques et une fréquence mieux adaptées aux besoins des cyclistes.

 

DÉSAVANTAGES 

Aux intersections, engendre potentiellement des conflits entre automobilistes et cyclistes, en particulier quand ces derniers circulent en sens inverse des voitures dans la voie adjacente.

 

CONDITIONS D’IMPLANTATION 

De préférence, une piste cyclable en site propre est implantée dans un corridor de circulation comportant un important achalandage de piétons. Elle est surtout implantée hors route, mais peut comprendre des tronçons qui longent une route lorsque celle-ci a plusieurs des caractéristiques suivantes :

  • Deux voies ou plus par direction.
  • Limite de vitesse de 50 km/h ou plus.
  • Faible densité de résidences et de lieux de travail.
  • Distance moyenne de 300 m ou plus entre les intersections et les entrées charretières.

Dans une emprise routière, un aménagement autre qu’une piste cyclable en site propre devrait être envisagé dans les contextes suivants :

  • Sur une route à deux voies sans bordures et sans trottoir et où il y a peu de piétons : privilégier des accotements asphaltés.
  • Sur une route à quatre voies sans bordures et sans trottoir et où il y a peu de piétons : privilégier un sentier polyvalent.
  • Dans un milieu bâti avec commerces ayant pignon sur rue ou quand la distance moyenne entre les intersections et les entrées charretières est inférieure à 300 m : privilégier une piste cyclable sur chaussée ou une piste cyclable surélevée avec trottoirs des deux côtés de la rue.

Hors route, un sentier polyvalent devrait être envisagé si le débit de circulation piétonne et cycliste est faible.

CONCEPTION

La largeur recommandée d’une piste cyclable en site propre est de 3,0 m, soit 1,5 m par direction. Une largeur minimale de 2,5 m est acceptable sur de courtes distances en cas de contrainte majeure.

Dans le but d’accommoder les piétons, on implantera un sentier parallèle séparé par une bande végétalisée d’une largeur minimale de 1,0 m ou une bande podotactile d’une largeur minimale de 0,3 m, afin de limiter les empiétements et d’éviter les conflits. Une séparation par marquage uniquement n’est pas recommandée.

Sur le côté de la piste cyclable sans sentier piéton, un dégagement latéral de 1,0 m est recommandé et un dégagement minimal de 0,5 m est requis.

 

Hors route

Une piste cyclable en site propre peut être dotée de panneaux indiquant les types de véhicules qui y sont interdits : panneaux « accès interdit » de la série P-130, qui peuvent être accompagnés d’un panonceau P-310-P indiquant le montant de l’amende relative aux intrusions.

Ces panneaux sont installés près des intersections du sentier avec le réseau routier. Si on observe ou on appréhende l’utilisation du sentier par des véhicules, on peut aussi installer d’autres mesures dissuasives telles que des bornes ou des barrières limitant l’accès aux véhicules.

 

Dans une emprise routière

Lorsqu’une piste cyclable comportant un sentier piéton parallèle longe une route, il est préférable que la piste soit située entre la chaussée et le sentier piéton.

Une piste cyclable implantée dans une emprise routière peut être dotée des éléments de signalisation suivants afin d’indiquer qu’elle est réservée aux cyclistes : après chaque intersection, un panneau « voie réservée » (P-250) avec une silhouette de vélo (Sil-17) ; avant et après chaque intersection, un marquage sur la chaussée si elle est en asphalte, incluant une macle (Marq-18), un symbole vélo (Marq-19) et des flèches ou chevrons pour indiquer la direction de circulation.

Sur des tronçons où la piste est adjacente à la route, une séparation physique continue doit être implantée entre la piste et la chaussée, tels une bordure de béton, un muret de béton (barrière New Jersey) ou un garde-corps.

 

MISE EN OEUVRE

Hors route

L’implantation de la piste cyclable hors route nécessite une emprise assez large pour accommoder le sentier et son dégagement latéral.

Dans une emprise routière 

La piste cyclable est un aménagement qu’on implante en bordure d’une route soit au moment de sa construction, soit après, si l’espace est suffisant. Lorsqu’on construit une piste cyclable dans l’emprise d’une route existante, les contraintes suivantes peuvent accroître considérablement le coût et même s’avérer plus coûteuses que la piste elle-même :

  • déplacement des lampadaires ;
  • déplacement des poteaux électriques ;
  • canalisation de fossés.

Si l’espace dans l’emprise est limité ou s’il y a des contraintes qui ne permettent pas de dégager une largeur suffisante, prendre en considération les aménagements suivants :

  • Une piste cyclable sur chaussée unidirectionnelle de chaque côté de la rue si un espace suffisant peut être dégagé sur la chaussée.
  • Une piste cyclable surélevée unidirectionnelle de chaque côté de la rue si un espace suffisant peut être dégagé en dehors de la chaussée, de part et d’autre de l’emprise.
  • Dans les deux cas, des trottoirs sont requis pour accommoder les piétons.

ENTRETIEN

Entretien estival

La piste cyclable doit généralement être balayée après la fonte des neiges, dans le but d’enlever la poussière et les débris accumulés pendant l’hiver. Le reste de l’année, le balayage est effectué au besoin, uniquement si le ruissellement de l’eau de pluie ne suffit pas à lessiver poussière et débris hors de la piste.

La végétation de part et d’autre de la piste doit être entretenue au cours de la saison.

Entretien hivernal

La piste cyclable peut être déneigée et déglacée en même temps que le trottoir ou le sentier piéton si elle est directement adjacente. Il est possible d’utiliser des techniques d’entretien adaptées aux voies cyclables telles que le déneigement par balai rotatif et le déglaçage par saumure. 

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017, Vélo Québec.
Tous droits réservés.

Votre agence Web

VÉLOSYMPATHIQUE est une marque de certification de Vélo Québec Association.

© Copyright 2017
Vélo Québec
Tous droits réservés